Toutes l'actualité économique et marketing du football et du sport. (Groupe FootEspagne)

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

jeudi 22 octobre 2020

Chômage partiel et réduction des salaires au Barça, la balle dans le camp des joueurs

Le Barça prévoit un léger chômage partiel
Image : Diario AS

Le club azulgrana cherche à réduire ses dépenses d’environ 200 millions d’euros cette saison. Dans la négociation, qui a débuté hier, le club propose des ajustements temporaires dans les secteurs où la pandémie oblige un arrêt d'activité.


Le Barça et le comité d’entreprise ont entamé hier des négociations auxquelles manque l’essentiel : les joueurs de l’équipe première. En attendant leur arrivée, l’entité culé a mis sur la table un plan d’adaptation qui affectera directement les travailleurs sous la forme d’un dossier de régulation temporaire du travail (Erte), l'équivalent du chômage partiel en France.


Le report de cotisations aux fonds de pension ou les modifications des primes pour les succès sportifs sont d’autres chapitres que la direction pourrait influencer. Le comité d’entreprise, qui, la semaine dernière, a demandé une table de négociation indépendante aux joueurs, était présent à la réunion d’hier et a entendu les raisons pour lesquelles l’entité doit ajuster ses dépenses.


Le club doit couper environ 200 millions d’euros, pour sauver « une saison qui sera affectée dans son intégralité », a déclaré hier le Barça dans un communiqué dans lequel la baisse des revenus pour cette année est estimé à plus de 30%, « ce qui oblique à trouver des solutions immédiates qui atténueront la baisse des revenus ».


Le Barça a proposé le chômage partiel à moins de la moitié de l’effectif.


Contrairement à mars dernier (dans le cadre de l’état d’alerte décrété en Espagne pour la Covid-19, NDLR), le Barça a cette fois proposé un chômage partiel avec moins d'impact auprès des travailleurs. Compte tenu du fait que le club suppose que le problème ne réside pas dans le personnel de l’entreprise, la proposition initiale du Barça a été d’inclure moins de la moitié des travailleurs dans le dossier, selon les sources proches de la négociation consultées par le média Palco23.


Sur la table, qui doit se conclure au plus tard le 5 novembre, la possibilité de procéder à une suspension temporaire de contrat a également été mise en place, même si elle ne serait effectuée que dans les secteurs où la pandémie a contraint l’activité de s’arrêter. Par exemple, dans l’hypothèse où le Camp Nou n'accueillerait pas de public, les employés de la billetterie pourraient être concernés par cette mesure.


Néanmoins, les mêmes sources soulignent que le grand ensemble de mesures se concentrait davantage sur d’autres aspects, comme un éventuel report des cotisations mensuelles au régime de retraite des travailleurs ou une modification des primes que les salariés perçoivent pour les titres obtenus par l’équipe première.


Dans un communiqué envoyé aux travailleurs, le directeur général de l’entité Óscar Grau, a évoqué un « ajustement temporaire des salaires », sans toutefois préciser ce que cet ajustement impliquait.


Le club doit couper plus de 200 millions d’euros.


De la réunion d’hier, les deux parties sont parvenues à la conclusion que la principale réduction devrait être faite dans le chapitre sur les salaires sportifs, en particulier dans ceux de l’équipe première. En fait, dans la note émise par le club dans laquelle il convoquait toutes les parties à la réunion d’aujourd’hui, les joueurs étaient déjà exclus des sections.


Avec l’arrivée de la pandémie et l’arrêt des compétitions, le Barça a envoyé 309 travailleurs au chômage partiel. Dans sa présentation des résultats, dans laquelle le club a accusé un déficit officiel de 97 millions d’euros sur la saison 2019/20, l’entité a affirmé avoir ajusté le chapitre des salaires non sportifs de deux millions d’euros, qui s’élevait à 51 millions d’euros, pour les 636 millions que supposaient les salaires sportifs.


Les négociations peuvent être prolongées, au maximum, jusqu’au 5 novembre.À cette occasion, les joueurs, représentés par les capitaines (qui étaient en charge de traiter le dossier directement avec le président Josep Maria Bartomeu), ont apporté une contribution supplémentaire pour que les travailleurs de l’entité puissent continuer à percevoir cent pour cent de leur salaire, malgré le chômage partiel.


Cette situation semble désormais difficile à répéter car l’effectif ne reconnaît pas le conseil d’administration actuel comme interlocuteur pour discuter et refuse de s’asseoir à la table des négociations, autant que le Barça insiste sur la nécessité de fusionner les négociations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot