Toutes l'actualité économique et marketing du football et du sport. (Groupe FootEspagne)

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

mercredi 9 juin 2021

La Fina perd 20 millions en 2020 et prévoit des bénéfices cette année

La Fina perd 20 millions en 2020 et prévoit des bénéfices cette année

Le chiffre d'affaires de la Fina a chuté de 87% l'an dernière, à 8,2 millions d'euros, principalement en raison de l'effondrement des revenus de l'événementiel, qui sont passés de 54,8 millions à 5,9 millions d'euros.


La Fédération internationale de natation (Fina) a manqué d'eau dans la piscine en 2020. Après le déclenchement du Covid-19, l'annulation d'une bonne partie des compétitions organisées par l'organisme a fait chuter ses revenus, qui ont baissé de 87%, à 8,2 millions d'euros. Cette situation a généré des pertes de 19,7 millions d'euros, comme le rapporte la fédération.


Son activité qui génère le plus de recettes, à savoir l'événementiel et les compétions, a reculé de 89%, passant de 54,8 millions d'euros en 2019 à seulement 5,9 millions l'année dernière. En ce sens, il faut rappeler que le report de Tokyo 2020 a entraîné celui du Championnat du monde 2021, qui se tiendra en 2022 au Japon afin de laisser la place aux Jeux Olympiques.


Par ailleurs, les dépenses de la Fina ont légèrement baissé tant au niveau du développement des activité (jusqu'à six millions) que des frais administratifs, qui ont été réduits de seulement 500 mille euros, à 7,7 millions d'euros. Le trésorier de la fédération, Dale Neuburger, souligne dans le rapport annuel que les effets du Covid-19 sur les finances de l'organisme se ressentiront au moins jusqu'en 2022.


1,3 million de bénéfices attendus en 2021


Pour cette année cependant, la Fina est optimiste avec le retour des compétitions et la célébration des Jeux de Tokyo. La fédération internationale a budgétisé un profit de 1,3 millions d'euros pour 2021, qui monterait en flèche en 2022, jusqu'à 11 millions après la célébration des Championnat du monde au Japon.


Concernant sa reprise, la Fina espère recevoir une contribution de 35 millions d'euros du Comité International Olympique (CIO), à répartir entre 2021 et 2022. Si cela se confirme, il ne s'agirait pas de la première bouée de sauvetage de l'Olympisme à l'organisme, qui l'an dernier avait bénéficié d'un prêt d'un million de dollar (822 mille euros afin de faire face aux effets du Covid-19 sur ses finances.


De même, le prize money des nageurs en 2021 atteindra 2,4 millions de dollars (deux millions d'euros). C'est l'une des clés soulignées en assemblée générale par le nouveau président de la Fina, l'ancien nageur koweïtien, Husain Al Musallam.



Crédit photo de couverture : Le JDD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot