Toutes l'actualité économique et marketing du football et du sport. (Groupe FootEspagne)

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

mardi 30 mars 2021

La Bundesliga prête à vendre environ 25% de son activité internationale

Ballon de la Bundesliga, Derbystar

Il s'agit de 5% de moins que prévu lorsque la DLF a commencé à sonder les fonds. La valeur de l'entreprise, qui devra commercialiser les droits numériques et télévisuels de la compétition en dehors de l'Allemagne, est estimée à un milliard d'euros.


La Bundesliga cherche des capitaux pour se développer en dehors de son marché d'origine. Le gestionnaire de la compétition (DFL), recherche des fonds d'investissement intéressés pour acquérir une participation de 25% de la nouvelle société qu'il créera pour commercialiser ses droits numérique et télévisuels à l'étranger.


L'entité a donc réduit cette participation à vendre de 5%. En décembre dernier, quand elle a tenté pour la première fois l'entrée d'un fonds d'investissement dans son activité internationale, 30% de la nouvelle société était mis sur le marché pour un prix entre 200 et 300 millions d'euros. A l'époque, la valorisation totale était d'un milliard d'euros.



Parmi les fonds qui ont manifesté un intérêt à l'offre on peut citer CVC Capital ou encore Advent International, qui en novembre 2020 ont réalisé une opération de ce type avec la Serie A italienne. D'autres sont aussi intéressés comme Bain Capital, BC Partner, General Atlatic, KKR & Co, BDT Capital ou encore Goldman Sach Principal Investment, entre autres.





L'engagement du football dans le commerce international intervient à un moment où la Bundesliga a commencé à perdre de l'intérêt en dehors de l'Allemagne. L'un des exemples les plus récent est le non renouvellement de Bein Sports pour la retransmission des matchs au Moyen-Orient. Un contrat qui valait 200 millions d'euros.


Des clubs historiques comme Schalke 04 sont dans une situation délicate avec des performances sportives très insuffisantes et une dette qui augmente au fil du temps. En revanche, d'autres équipes plus stables, telles que Mayence ou encore le Werder, ont subi les effets de la crise sanitaire qui ont engendré une baisse de revenus, selon Frankfurter Allgemeine.


La filiale créée par la DFL s'appelle MediaCo, et sera accompagnée par une autre société du nom de DigitalCo. Cette dernière sera spécialisée dans la vente droits numériques et ceux liés à d'autres activités comme l'eSport. Selon les plans de la DFL, une fusion entre Bundesliga International et MediaCo est prévue.



Crédit photo de couverture : DFL

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot