Toutes l'actualité économique et marketing du football et du sport. (Groupe FootEspagne)

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

vendredi 4 décembre 2020

Leganés quitte la Primera avec 14 millions de bénéfices, et une trésorerie solide

Les joueurs de Leganés célébrant la victoire contre le Rayo Vallecano
Les joueurs de Leganés célébrant la victoire 0-1 contre le Rayo Vallecano, le 3 décembre 2020. Image : LaLiga

Le club pepinero est retourné en deuxième division après quatre saisons dans l'élite avec un bénéfice consolidé et une trésorerie améliorée. Toutefois, ses investissements en bourse restent toujours le point noir de son activité.


Le passage de Leganés en première division n'aura pas été vain. Le club madrilène, relégué en Segunda à l'issue de la saison 2019-2020, a profité de ces quatre années passées dans l'élite pour fortifier sa structure financière.


À l'issue de cette année 2019-2020, fortement perturbée par la pandémie de la Covid-19, Leganés a clôturé son exercice comptable avec un résultat net positif. Ce qui lui fait un cumul de bénéfices de 52,48 millions depuis la saison 2016-2017, année de sa montée historique en Liga Santander.



Le seul point noir durant cette période est le pari qu'a fait l'entité présidée par Victoria Pavón au niveau de la bourse espagnole. Au cours de ces trois dernières années, elle a alloué près de 24 millions d'euros à l'achat de titres de Banco Santander. Des opérations qui n'ont pas eu l'effet escompté, car depuis, la dépréciation des charges financières n'a pas cessé d'augmenter et en 2019/2020, le club a perdu 8,56 millions d'euros, selon les comptes annuels consultés par FootEspagne.


Le portefeuille d'investissement a été réduit de plus de la moitié et la perte latente n'a été que partiellement compensée par la perception des dividendes, qui s'est traduite par un produit financier de 0,49 million d'euros la saison dernière. Un produit qui s'ajoute aux 1,44 million d'euros reçus au cours des trois dernières années.


Cependant, Leganés se trouve dans une situation de trésorerie très solide comme, il l'a annoncé dans son rapport de gestion. car « il ne présente aucun risque de liquidité à clôture de l'exercice ». Effectivement, au 30 juin 2020, malgré l'impact de la Covid-19 sur l'économie du football, Leganés présente une trésorerie de 29,5 millions d'euros, presque le tripe de celle de 2018-2019.


Ce renforcement des liquidités est principalement dû aux deux opérations de dernière minute effectuées sur le marché d'hiver, qui, comme l'a souligné l'entité, « ont accentué la descente en deuxième division ». Il s'agit du départ de Youssef En-Nesyri au Sevilla FC, fin janvier, et celui de Martin Braithwaite, au FC Barcelona en tant que joker médical pour remplacer Luis Suárez.


Le Lega s'est lamenté du départ du Danois qu'il attribue à un règlement « injuste », toutefois, cela lui a permis de sauver son résultat net grâce aux plus-values des transferts d'un montant de 20,58 millions d'euros. Le bénéfice net a atteint 14,04 millions, soit une baisse de 32% par rapport à la saison précédente, mais il ne faut pas occulter que le budget élaboré au début de la campagne prévoyait 1,9 million seulement.


Les départs inattendus des deux attaquants phares, surtout en fin de mercato, ont freiné les investissements pour renforcer l'équipe durant la fenêtre des transferts de janvier. Si le club avait pu réinvestir les montants récoltés pour le Marocain et le Danois, les amortissements auraient connu une plus forte hausse que celle enregistrée, 42,6%. Cela aussi a provoqué une petite baisse de 1,3% de la masse salariale, même si la raison principale reste la non-distribution des primes pour le maintien, qui devait s'élever à 6,1 millions d'euros.



Au niveau des revenus, le club a suivi les recommandations de LaLiga en incluant les gains du mois de juillet dans l'exercice 2019/2020 alors que les auditeurs suggèrent que ceux-ci soient transférés dans l'exercice 2020-2021. Par conséquent, le chiffre d'affaires net a augmenté de 5,19%, jusqu'à 57,99 millions d'euros.


La télévision a été la principale source de revenus avec une contribution de 50,20 millions d'euros, tandis que l'impact de la crise sanitaire s'est ressenti au niveau de la billetterie en raison des matchs joués à huis clos lors du sprint final de la saison, notamment celui de la dernière journée contre le Real Madrid, qui était un match de gala, en plus d'être décisif pour le maintien.


En revanche, la collecte des abonnements a fortement augmenté grâce au nombre d'abonnés record durant la saison 2019-2020. 10 300 fans que le club a décidés de récompenser en rendant l'abonnement de cette saison gratuit pour eux.


Par ailleurs, le club n'a pas publié son budget de la saison en cours mais a précisé qu'il s'agit « d'un budget équilibré et prudent ». La descente va forcément réduire les revenus et les charges d'exploitation, mais Leganés fera partie des plus gros budgets de LaLiga Smartbank, sûrement derrière l'Espanyol de Barcelona et de l'UD Almería qui bénéficie des fonds de son propriétaire saoudien. Le club pourra compter sur l'aide à la descente octroyée par LaLiga pour tenter de revenir très rapidement dans l'élite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot