Toutes l'actualité économique et marketing du football et du sport. (Groupe FootEspagne)

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

vendredi 9 octobre 2020

Le Real Betis voit ses revenus se réduire de plus de 50%

Ángel Haro, président du Real Betis
Ángel Haro, président du Real Betis Balompié. Image : El Desmarque.

Le club verdiblanco n'a pas encore rendu public ses comptes, mais son président a donné quelques indications sur sa situation économique lors de la saison 2019/20.


La baisse de revenus a été brutale au stade Benito Villamarín. Le président du Real Betis, Ángel Haro, a profité de la présentation de Miranda pour s'avancer un peu sur la situation économique de son club. Les chiffres ne sont pas réjouissants puisque l'entité andalouse a perdu plus de la moitié de son budget en 2019/20, une saison marquée par la crise de la Covid-19.


« La pandémie a frappé tous les secteurs et le football n'allait pas être épargné. Dans notre cas, nous somme passés d'un revenu de 200 millions d'euros à un peu plus de 90 millions », a déclaré le patron du club betico.


Real Betis : De la difficulté dans les ambitions


Le dirigeant n'a pas donné de détails sur la rentabilité de l'exercice, mais a accentué son discours sur le fait que toutes les sources de revenus du club ont subi une réduction, notamment les ventes de joueurs. « Nous assistons à une réduction significative des éléments tels que les droits de télévision, la billetterie et, fondamentalement, la part des transferts de joueurs, où nous sommes passés de 90 millions à des valeurs proches trois ou quatre millions d'euros », a-t-il ajouté.



Habitué à faire de grosses plus-values dans la vente et l'achat de joueurs, le Betis avait prévu 43,38 millions d'euros pour cette partie de son compte de résultats en 2019/20. Au cours des deux dernières campagnes, les opérations sur le marché des transferts ont permis de maintenir la rentabilité, plus particulièrement en 2017/18, quand le club a sauvé son activité avec un maigre bénéfice de 0,54 million d'euros.


Haro a longuement insisté sur le mercato qui vient de clôturer en déplorant « un marché inexistant en termes d'opération, avec une réduction de 70% au niveau des transferts ». Avec la réduction des revenus, le peu d'achat effectué, le Real Betis a donc préféré garder ses actifs comme Fekir, Canales ou William Carvalho pour ne pas affaiblir son effectif.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot