Toutes l'actualité économique et marketing du football et du sport. (Groupe FootEspagne)

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

mercredi 24 mars 2021

Leicester City triple ses pertes en 2019/2020 après une baisse de son chiffre d'affaires

Tielemans, Leicester City

Consolidé en Premier League depuis plusieurs saisons, le club a réalisé un chiffre d'affaires de 174 millions d'euros auquel s'ajoutent 73,2 millions de plus-values des transferts. La masse salariale a augmenté de 5,3%.


Les ravages de la Covid-19 continuent en Premier League, un championnat où le contrôle économique n'existe pratiquement pas. Leicester City, champion il y a quelques saisons et qui aspire chaque année aux places européennes, a clôturé 2019/2020 avec des pertes de 70 millions d'euros (60,1 millions de livres sterling). Des chiffres rouges qui triplent ceux enregistrés la saison précédente.


La principale raison de ce déficit est forcément la pandémie dont les conséquences ont été sans précédent sur les revenus. Les Foxes ont subi une baisse interannuelle de 16% de leur chiffre d'affaires, jusqu'à 174 millions d'euros (150 million de livres). Toutefois, les plus-values des transferts d'une valeur de 73,2 millions d'euros (63 millions de livres) ont permis d'éviter un plus grand trou avec cinq millions de plus gagnés par rapport à la saison précédente.



Sans la crise sanitaire, Leicester City a avancé que ses recettes se seraient améliorées de 2% car 38,2 millions d'euros (32,9 millions de livres) de la télévision et du sponsoring ont été reportés sur 2020/2021. Ce report répond aux normes de comptabilité puisque la saison sportive s'est clôturée en juillet, après la fermeture de l'exercice fiscal.


Ainsi, les revenus audiovisuels ont baissé de 16%, jusqu'à 125 millions d'euros (107,6 millions de livres). Le sponsoring a rapporté 24,9 millions d'euros (21,4 millions de livres), tandis que la billetterie a baissé de 11%, jusqu'à 15,2 millions d'euros (13,1 millions de livres). Le reste de l'activité commerciale a reculé de 7%, jusqu'à 7,6 millions d'euros (6,3 millions de livres) et les autres revenus d'exploitation de 48% : 1,8 million d'euros (1,5 million de livres).


Malgré la baisse de son activité, Leicester City n'a pas été en mesure de contrôler ses dépenses au même rythme. En effet, d'une année sur l'autre, sa masse salariale a augmenté de 5,3% et a atteint 183 millions d'euros (157,5 millions de livres). L'amortissement des immobilisations incorporelles, qui correspond à la signature de joueurs, a grimpé de 22,3%, jusqu'à 91 millions d'euros (78,3 millions de livres).


Au niveau de la dette, La famille Srivaddhanapraba, propriétaire de Leicester City, a accordé deux prêts de 34,9 millions d'euros (30 millions de livres), auxquels s'ajoutent 52,3 millions (45 millions de livres) du fonds Macquarie Bank et 40,7 autres millions (35 millions de livres) de King Power International, sponsor du stade et aussi actionnaire de club.



Crédit photo de couverture : Europsort

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot